"L'architecture est le jeu savant, correct et magnifique, de formes assemblées dans la lumière". (Le Corbusier)

©photoanikmonroe-nyc

On distingue 3 étapes lorsque se présente le cas d'un bâti existant :

 

-La réhabilitationintervention qui a pour but de respecter dans la mesure du possible,  sans le dénaturer le caractère historique du bâti extérieur, mais en l'agrémentant des techniques positives de confort contemporain, dans des interventions discrètes, par exemple : un sol chauffant par un système ce circuit hydraulique à la place de radiateurs imposants. Cela exige des compromis, notamment sur des sites inscrits ISMH.

 

La restauration : intervention mesurée puisque le bâti doit être remis en état et consolider afin d'éviter l'usure du temps... mais quelle période doit-on prendre en compte si le bâti a subi des restaurations au fil des siècles, maladroites, modernes ou historiques de la dite époque ? Là est la grande question : état originel, historique,  logiques de construction ? 

Cas d'école actuel : la flêche de Nôtre Dame de Viollet le Duc.

 

La rénovation : intervention qui arrase tout ce qui existe sauf les parties intéressantes pour donner du charme à mettre en valeur comme une ferme de toit, une rampe, un fronton, ...